Actualités
22 juin, 2020

Nouvelle étude sur l’E/MGF: plus de 90 pays concernés

Dans leur rapport, le Réseau européen End FGM ainsi que deux autres organisations arrivent à la conclusion que l’étendue de la pratique de l’excision dans des pays du Moyen-Orient et d’Asie est sous-estimée.

Selon l’UNICEF, environ 200 millions de jeunes filles et femmes originaires de 32 pays sont concernées par l’excision. Mais dans les calculs de l’UNICEF, seuls sont pris en compte les pays qui disposent d’études approfondies sur le sujet. Dans le cadre du rapport «FGM – a Call for a Global Response», d’autres études et sondages ont désormais été pris en compte : dans 60 autres pays, il existe des indications empiriques qui démontrent que l’E/MGF est pratiquée dans certaines communautés – par exemple au Sri Lanka, à Oman ou à Singapour.

L’étendue de la pratique semble donc être systématiquement sous-estimée. C’est surtout dans les pays du Moyen-Orient et d’Asie que l’engagement contre l’E/MGF doit être considérablement renforcé. Pour lutter de manière efficace contre cette pratique, il est nécessaire de combler les lacunes au niveau de la recherche, et de renforcer les mesures de droit pénal.

Nouvelle étude sur l’E/MGF: plus de 90 pays concernés

Documents/Liens