Qu’est-ce que l’excision?

L’excision est l’ablation des organes génitaux féminins externes. Il existe plusieurs formes et pratiques d’excision et l’âge des filles au moment de l’excision varie fortement.

Pour en savoir plus.

C’est la tradition qui le veut. Pas moi!

L’excision est souvent justifiée par la tradition. Mais les traditions changent elles aussi. Aidez-nous à protéger les filles de l’excision.

Nous sommes là pour vous aider.

Quelles sont les conséquences sur la santé?

De nombreuses filles et femmes souffrent physiquement et psychologiquement des conséquences de leur excision.

Elles ont le droit de bénéficier d’une aide!

Où pratique-t-on l’excision?

Les filles et les femmes sont encore excisées dans de nombreux pays. Plus de 200 millions de filles et de femmes dans le monde sont concernées. Chaque année, trois millions de nouveaux bébés et fillettes sont excisés.

Dans quels pays?

Questions fréquentes

Il existe de très nombreuses questions et incertitudes sur le thème de l’excision.

Vous trouverez ici des réponses.

Où puis-je trouver de l’aide?

De nombreuses femmes et filles excisées éprouvent des difficultés à parler de leurs problèmes et à poser des questions. Nous vous aidons et vous conseillons gratuitement et de manière confidentielle.

Contactez-nous.

L’excision est-elle interdite?

L’excision est interdite en Suisse, de même que dans la plupart des autres pays. Les femmes et les filles ont droit à une protection et une aide.

Informez-vous.

Qu’est-ce que l’excision?

Les différentes formes d’excision sont déterminées par la région et la communauté dans lesquelles vivent les filles. On distingue les quatre types d’excision suivants:

  • Type I (clitoridectomie): ablation partielle ou complète du clitoris
  • Type 2 (excision): ablation partielle ou complète du clitoris et des petites lèvres
  • Type 3 (infibulation ou «excision pharaonique»): ablation du clitoris et des petites lèvres. Les grandes lèvres sont cousues ensemble, ne laissant qu’une petite ouverture.
  • Type 4: toutes les autres pratiques qui mutilent les organes génitaux féminins. Comme la ponction ou la perforation des organes génitaux internes et externes.

L’âge des filles au moment de l’excision est très variable. Il existe des communautés qui excisent les filles dans les premiers mois de leur vie. D’autres en revanche pratiquent l’excision sur les filles âgées de quatre à huit ans. Mais il existe aussi des communautés qui excisent les filles à l’aube de la puberté ou les femmes adultes. Dans le cas des femmes adultes, il arrive qu’elles soient recousues après une naissance (réinfibulation). Si vous souhaitez savoir dans quelles régions du monde et avec quelle fréquence l’excision est pratiquée, vous trouverez ici une carte générale.

Si vous avez des questions concernant l’excision ou si vous avez besoin d’aide, contactez-nous: information et conseil gratuits.

Que fait-on lors d’une excision? Explication de la gynécologue Dr Kuhn de l’Hôpital de l’Île de Berne:

C’est la tradition qui le veut. Pas moi!

10 raisons pour lesquelles l’excision ne doit plus être pratiquée:

  1. L'excision est une violation des droits humains
  2. Tous les enfants ont droit à un corps en bonne santé
  3. Aucune des religions mondiales n’a de preuve écrite exigeant l’excision
  4. Le corps des filles "complet" tel que Dieu l’a créé, est très bien ainsi 
  5. L’excision est interdite en Suisse et dans de nombreux autres pays
  6. Les filles et les femmes non-excisées ont moins de douleurs, sont en meilleure santé et vivent plus longtemps
  7. L’excision peut rendre stérile
  8. Les femmes non-excisées ont moins de problèmes lors des accouchements
  9. La fidélité d’une femme à son mari ne dépend pas de l’excision
  10. Il est très difficile pour les filles et les femmes de vivre dans une société où cette tradition est condamnée

Vous souhaitez vous opposer à cette tradition ? Nous vous soutenons en vous proposant conseil et informations.

Un imam et un pasteur disent: «L’excision n’a pas son origine dans la religion!» Et deux femmes discutent ensemble: «Les femmes non-excisées peuvent aussi être de bonnes épouses!»

 

 

Quelles sont les conséquences sur la santé?

L’excision a des conséquences nocives sur la santé des filles et des femmes. Certaines meurent même de complications physiques. Les conséquences de l’excision peuvent être par exemple:

  • anxiété, stress, traumatisme et choc
  • infections
  • douleurs pendant les règles et au moment d’uriner
  • incontinence
  • Problèmes liés aux cicatrices
  • accouchement douloureux et difficile pour la mère et l’enfant
  • infertilité
  • rapports sexuels douloureux et réduction de la libido

Les filles et les femmes excisées ne connaissent pas toutes ces problèmes. La survenue de problèmes et la nature de ceux-ci dépendent du type d’excision et de la manière dont l’excision a été pratiquée. De plus, les femmes et les filles ont chacune leur propre manière de réagir aux expériences difficiles.

Conséquences psychologiques possibles

Il se peut que les filles et les femmes rencontrent aussi des difficultés psychologiques suite à leur excision. Elles peuvent par exemple être déçues du fait que leurs parents ne les aient pas protégées. Lorsque des filles excisées arrivent en Suisse, elles se comparent aux filles non-excisées et se demandent pourquoi on leur a infligé ce traitement. Pour certaines filles et femmes, l’expérience de l’excision peut être source d’anxiété ou de tristesse.

Une excision est irréversible, mais il est possible de traiter les problèmes physiques et psychiques qui en découlent. Toutes les filles et toutes les femmes ont droit à ce traitement.
Si vous avez été excisée ou si vous craignez une excision imminente, demandez de l’aide.

Explications de la gynécologue Dr Kuhn de l’Hôpital de l’Île de Berne sur les conséquences de l’excision:

Où pratique-t-on l’excision?

Sont surtout concernées par l’excision les filles et les femmes de certains pays d’Afrique, notamment: Somalie, Érythrée, Soudan, Égypte, Guinée, Sierra Leone, Mali et Djibouti. Mais les excisions sont également pratiquées en Asie, sur la péninsule arabique et dans les régions kurdes. Aussi dans quelques pays musulmans, mais pas dans tous comme le montre l’exemple de l’Arabie saoudite. De plus, l’excision est en recul dans de nombreux pays. Ainsi, les chiffres actuels (2015/2016) montrent que le nombre des filles excisées ne cesse de diminuer. Cela signifie que le nombre de filles excisées à tendance à décroître de manière continue:

Taux d’excision de la génération plus âgée Taux d’excision de la génération plus jeune
Érythrée 83% 78%
Soudan 87% 84%
Éthiopie 74% 62%
Égypte 87% 61%
Somalie 98% 97%

Source: Integra

Dans la plupart des pays africains et en Suisse également, l’excision est interdite. Renseignez-vous sur la situation juridique.

Souhaitez-vous parler de l’excision? Êtes-vous personnellement concernée par l’excision? Contactez-nous pour recevoir conseil et informations.

Vous trouverez de plus amples informations sur les pays qui pratiquent l’excision en consultant notre site internet spécialisé.

Où puis-je trouver de l’aide?

Avez-vous des questions sur la santé des femmes et sur l’excision? Envoyez-nous un e-mail ou appelez-nous:

Nadia Bisang, Caritas Schweiz

Nadia Bisang
Caritas Schweiz

Denise Schwegler, Caritas Suisse

Denise Schwegler
Caritas Suisse

Contactez-nous pour prendre rendez-vous. Les consultations sont gratuites et ouvertes aux hommes aussi. Nous vous conseillerons volontiers en toute confidentialité et, si vous le souhaitez, avec l’aide d’une traductrice ou d’un traducteur.

Contacts en cas d’urgence:

L’excision est-elle interdite?

Toute personne qui pratique l’excision, viole les droits humains, en particulier le droit à la protection contre la violence à l’égard des femmes et des filles. Les États sont tenus de protéger les filles et les femmes contre l’excision et de leur venir en aide.
En Suisse, l’interdiction portant sur les mutilations génitales féminines est inscrite dans l’article 124 du code pénal. La loi.

Sont puni.e.s par la loi non seulement les exciseuses et exciseurs, mais aussi les parents ou les proches qui organisent l’excision d’une fille. Sont également punies les personnes qui ont effectué ou permis la réalisation de l’excision à l’étranger. Les personnes qui enfreignent cette interdiction sont punies (peine de prison ou peine pécuniaire). Cela vaut pour toute forme d’excision, ce qui inclut également l'excision de type I (aussi nommée sunna). Les parents sont responsables de la protection de leurs filles. S’ils n’assument pas cette responsabilité, des autorités compétentes telles que les autorités responsables de la protection des enfants sont saisies. En Suisse, les autorités proposent aide et conseil aux personnes concernées, en particulier une aide médicale, psychologique et juridique.

L’excision est un motif d’asile en Suisse, mais seulement quand l’État d’origine n’est pas en mesure d’offrir une protection contre l’excision.

Pour connaître les interdictions, les droits et la législation en vigueur en Suisse et au niveau international ainsi que dans les pays d’origine, vous pouvez consulter notre site internet spécialisé, à la rubrique «Droit et législation».

Explication de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga: «L’excision est interdite en Suisse.»

J’ai de fortes douleurs, surtout quand j’ai mes règles. Que puis-je faire?

En cas de douleurs, vous devriez prendre prendre rendez-vous avec un.e gynécologue spécialisé.e pour parler de votre situation. En fonction du type d’excision, une intervention chirurgicale peut être effectuée pour ouvrir la zone génitale concernée (défibulation). Cette opération est remboursée par la caisse d’assurance maladie. Conseil et information

Je suis excisée et enceinte. Qu’est-ce que cela signifie pour la naissance de mon enfant?

En Suisse, il existe divers gynécologues, sages-femmes et hôpitaux qui ont de l’expérience pour les accouchements des femmes excisées. N'ayez donc aucune crainte et parlez de l’excision dès que possible pour que les professionnel.le.s de la santé le sachent et puissent en tenir compte. Conseil et information

Je ne sais pas si je suis excisée et ce que cela pourrait signifier?

Il y a beaucoup de femmes qui ne savent pas si elles sont excisées ou pas. Si l’excision a eu lieu dans la petite enfance, les femmes n’ont pas de souvenirs conscients. De plus, l’excision est un sujet tabou et les femmes ne peuvent poser de questions ni à leur mère ni à d’autres proches. Si cette question vous préoccupe, prenez rendez-vous avec une gynécologue spécialisée. Conseil et information

Je suis excisée et j’ai eu de mauvaises expériences avec certain.e.s professionnel.le.s de santé.

Les filles et les femmes excisées ont droit à des soins de santé de qualité. Cela signifie que les professionnel.le.s de la santé doivent conseiller et traiter les femmes excisées de manière professionnelle. Ceci n’est malheureusement pas toujours le cas. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez raconter ce que vous avez vécu à une personne experte qui saura vous écouter et vous respecter. Conseil et information

J’ai épousé une femme excisée. Qu’est-ce que cela signifie?

L’excision peut avoir des conséquences physiques et psychiques pour votre femme. Il se peut également que les rapports sexuels soient douloureux pour elle. Il existe en Suisse des centres de consultation spécialisés pour discuter de ces questions et problèmes. Les consultations sont gratuites. Conseil et information

Je ne veux pas que ma fille soit excisée. Où puis-je trouver de l’aide?

Il est important que vous vous engagiez activement, en tant que mère et père, pour la protection de vos filles. Nous vous soutenons dans vos efforts. De nombreux hommes et femmes originaires de pays tels que la Somalie, l’Érythrée, l’Éthiopie et le Soudan vivent désormais en Suisse et s’engagent pour la prévention. En collaboration avec ces pairs multiplicateurs, il est possible d’organiser des entretiens avec les parents. Si vous êtes intéressé/e par un entretien, prenez contact avec des conseillères de Caritas Suisse. Conseil et information